A propos d’Ozar Hatorah

Qui sommes-nous ?

Ozar Hatorah France fondé en 1968 par les anciens d’Ozar Hatorah International (1947), est une association loi 1901 à but non lucratif. Elle recouvre le plus grand réseau scolaire juif de France avec 16 établissements à Paris (11e et 13e), Créteil et Sarcelles. D’autres projets sont maintenant en cours avec l’ouverture d’un établissement en Israël et d’un CFA post BAC.

De la crèche au Post BAC, Ozar Hatorah regroupe près de 3000 élèves dans des classes quasiment à 100% sous contrat avec l’éducation nationale. Elle compte environ 635 salariés (soit 385 salariés pour l’association et 250 pour l’éducation nationale).

 L’histoire d’Ozar Hatorah commence à la fin de la Seconde guerre mondiale, après la disparition d’un tiers au moins du peuple juif dans la tourmente de l’holocauste. Les communautés séfarades d’Afrique du Nord avaient été épargnées, mais elles vivaient dans une terrible détresse économique et spirituelle surtout en ce qui concernait plus d’un million d’enfants. C’est ce que constata Isaac Chalom, un philanthrope Américano-syrien qui visitait ces régions dès 1934. Il se fit une promesse qui resterait gravée dans son cœur jusqu’à la fin de ses jours : tirer ce « million d’enfants » ainsi qu’il appelait de son étiolement pour lui rendre sa place légitime au sein du peuple juif. 

Tout d’abord Ozar Hatorah créa 29 écoles en Palestine, écoles prises en charge par l’État d’Israël. Après 1948, Ozar Hatorah prit alors un tournant décisif et décide de créer des écoles en Orient, partout où l’éducation juive n’existait pas. Dans le milieu des années 50, plus de 70 écoles avec plus de 20000 élèves fonctionnaient en Syrie, au Maroc et en Iran. Dans chacune de ces écoles, on prodiguait une excellente éducation juive en plus d’un enseignement général de qualité et l’on distribuait des repas, des vêtements et des soins médicaux.

Aujourd’hui la philosophie n’a pas changé et notre devise est de

« Développer le meilleur de soi pour la vie »

Isaac Shalom

Fondateur du réseau
Ozar Hatorah mondial

Jean-Paul Amoyelle

Président d’Ozar Hatorah
France de 1971 à 2013

Francis Hach

Président d’Ozar Hatorah
France depuis 2013

Lionel Dufresne

Directeur général des
institutions Ozar Hatorah

Notre histoire commence il y a 50 ans, grâce à une personnalité extraordinaire : Isaac Shalom.

Plus de deux mille ans ont passé depuis que Dieu s’adressa aux anciens prophètes, inspirant et guidant le peuple afin qu’il survive aux terribles tourments qui menaçaient son existence. Vers le milieu de XXe siècle, un million de Juifs du Moyen-Orient ne formaient plus qu’un chapitre presque effacé dans le livre du temps, sur une étagère poussiéreuse des sous-sols de l’histoire. Nul ne savait que tout cela était sur le point de changer, que les prémices de la délivrance se dessinaient à l’horizon. 

En 1940, après des années consacrées à planifier et à mobiliser des ressources, la vision d’Isaac Shalom commença à devenir réalité. Un comité de dirigeants sépharades fut formé dans le dessein spécifique de sauver « le million d’enfants oubliés ». L’intervention d’Ozar Hatorah exerça une influence notable sur la vie de la communauté juive d’Iran, en grande partie grâce aux efforts infatigables et à la clairvoyance du rabbin Lewi. Il fut nommé responsable de l’opération iranienne et, sous sa direction dévouée, un réseau de quarante écoles fut crée. En Iran, le rabbin Lewi a accompli une œuvre extraordinaire. 

Le Rav Lévy, fondateur d’Ozar Hatorah en Iran, s’est rendu au début des années 50 au Maroc pour aider par son expérience les institutions locales. Alors qu’en Iran le rav Lévy n’avait pas trouvé grande aide de la part de cadres locaux, au Maroc, les forces vives ne manquaient pas. 

L’histoire d’Ozar Hatorah au Maroc débute par une période d’exaltation et de croissance. L’année 1948 vit l’ouverture de trois écoles, dont une à Casablanca, sous le nom de Neve Shalom. En terme de chiffres, Ozar Hatorah Maroc en 1953/54 c’était 44 écoles avec 5440 élèves.

Qui prendrait la responsabilité de ces malheureux réfugiés, leur tendrait la main, leur offrirait une épaule sur laquelle s’appuyer le temps qu’ils s’adaptent à leur nouveau pays ? Alors, à nouveau, l’histoire fit signe à Ozar Hatorah releva le défi. Ozar Hatorah s’attela avec rigueur à sa nouvelle mission historique. En 1964, Isaac Shalom lui-même fonda une école à Lyon. Le projet reçut une impulsion capitale avec l’arrivée du rabbin Jean-Paul Amoyelle en 1967.

Il incombait à Ozar Hatorah de créer une communauté ex nihilo, de poser les fondements qui permettraient à un mode de vie juif d’exister… Grâce à la détermination sacrée de ces hommes d’exception, quand le prochain appel céleste révélera une nouvelle étape dans l’histoire de notre peuple, Ozar Hatorah sera là pour l’écouter.